Thank you for the music

Ici aux casinos, notre passion pour la musique n’est un secret pour personne. Que ce soit pour accompagner les grandes finales de nos concours, en guise d’agréable musique de fond pendant un dîner ou pour une soirée endiablée jusqu’aux petites heures, nos artistes sont toujours au rendez-vous pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Nous les connaissons tous par leur nom, mais qui sont réellement ces hommes et ces femmes qui mettent systématiquement l’ambiance derrière leurs micros et instruments ? Pour en savoir plus, nous nous sommes entretenus avec Chris Barrow, qui anime depuis des années déjà les évènements des casinos de Knokke et de Middelkerke.

Commençons par le commencement : qui est Chris Barrow ?

Un VJ – c’est-à-dire un DJ qui mixe aussi des clips vidéo – habité d’une passion parfois légèrement excessive pour la musique sous tous ses genres et à travers plusieurs décennies, toujours en quête de nouveaux défis en matière de vidéo et de musique.

Comment avez-vous atterri dans ce métier ?

J’ai commencé très jeune à jouer dans un groupe en tant que chanteur et guitariste, puis me suis rapidement consacré au mixage comme DJ. À l’époque, le concept en était encore à ses débuts, mais quoi qu’il en soit, j’ai toujours travaillé dans la musique, sous toutes ses formes. J’ai ainsi été programmateur musical sur Radio1, j’ai eu un studio d’enregistrement avec John Terra et j’ai travaillé pour HVH Megastore, la plus grande chaîne de magasins de disques du Benelux dans les années 80 et 90. La musique fait depuis toujours partie de moi.

Nos clients ont d’excellents souvenirs des évènements que vous avez animés, mais quels sont vos meilleurs souvenirs ?

J’ai déjà passé beaucoup de très bons moments dans les deux casinos et toutes les personnes qui y travaillent sont fantastiques. Tout récemment, j’ai eu l’occasion de mixer pour la Nouvelle Année dans la salle Magritte, avec entre autres Paul Michiels. Quand les gens commencent à grimper sur le podium pour danser sur ta musique, tu sais que tu es en train d’animer une soirée spéciale et inoubliable.

La toute première fois que j’ai mixé au casino de Middelkerke, plusieurs convives étaient tellement emballés par l’ambiance que mon projecteur a fini par terre. Tant le public que moi avons alors simplement continué à faire la fête, sans nous interrompre. Ce type de spectacle, gratuit et inattendu, crée toujours une atmosphère unique.

Je me sens entre-temps un peu à la maison dans les deux casinos, malgré les 400 km aller-retour que je dois parcourir. Les gens me connaissent et l’appréciation qu’ils me témoignent sous la forme de tapes sur l’épaule et de gestes d’amitié est extraordinaire. Impossible de ne pas spontanément se sentir de bonne humeur, ce qui fait aussi automatiquement grimper l’enthousiasme.

Qui admirez-vous ?

Lady Gaga. Ça peut sonner surprenant, mais dans la culture pop d’aujourd’hui, rares sont ceux qui peuvent faire ce qu’elle fait. Elle a un tel talent à tellement de niveaux et dans tous les styles… ce serait absurde de ne pas la citer. Elle excelle en termes de performances, mais aussi de sensibilité.

Justin Timberlake est une autre de ces stars. Sans oublier qu’il figure parmi le top mondial en tant que compositeur et producteur. En Belgique, j’ai un immense respect pour Hooverphonic, sans nul doute l’un des plus grands groupes pop belges de tous les temps.

Mais mes véritables héros sont en réalité encore plus proches de nous, ceux qu’on appelle les working-class heroes, ces travailleurs qui chaque jour exécutent les jobs les moins intéressants qui soient pour s’en sortir, ou pour nous rendre la vie plus agréable. Sans eux, nous ne serions pas où nous sommes aujourd’hui, et pour ça, je leur suis chaque jour reconnaissant. J’espère à mon tour de temps en temps égayer leur journée avec mes spectacles.

Dernière question : sur qui seriez-vous prêt à tout miser ?

Sur la jeunesse, qui doit maintenant se battre contre l’indifférence de la génération précédente à l’encontre de la planète, et sur ces gens qui veulent faire une différence, même la plus infime, pour eux-mêmes et pour cette génération. Ce qui est beau dans tout ça, c’est que la musique est la seule forme d’expression universelle qui nous relie tous d’une manière ou d’une autre, et je suis heureux qu’elle fasse partie de ma vie.

Comme l’écrivait déjà un certain William Shakespeare, il y a plusieurs siècles de cela : « If music be the food of love…play on! »

Merci pour cette interview Chris et surtout, « Thank you for the music ! »

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous ci-dessous pour rester informé de tous nos concours et promotions. Ne manquez ainsi aucune opportunité de gagner de jolis prix !

En m’inscrivant, j’accepte la déclaration de confidentialité. Vous pouvez toujours vous désabonner.